La préparation de Maman à la reprise du travail

Allaitement et retour au travail : se préparer à la reprise du travail

Voici la quatrième partie du dossier Allaitement et retour au travail. Dans ce dernier article de la série, nous allons nous concentrer sur la maman… On ne va pas se mentir : on appréhende toutes la reprise du travail. Je vous donne quelques pistes pour vous y préparer.

Le délai supplémentaire

Je vous avoue que j’y ai eu recours. À l’approche de la fin de mon congé maternité, qui est venue beaucoup trop vite, je ne me suis pas sentie prête à reprendre le travail en raison de plusieurs choses :

  • La fatigue : avec les nuits encore agitées, les nombreuses tétées, je n’étais pas assez reposée
  • L’allaitement : j’avais peur que le fait d’être trop longtemps éloignée de mon bébé y mette fin
  • Le fait de devoir sortir de notre bulle et reprendre un rythme perdu depuis bien longtemps !
  • Le sentiment d’abandonner mon bébé qui était encore si petit…

Toutes ces choses m’ont poussée vers le cabinet de mon gynécologue pour lui demander un congé pathologique postnatal. J’ai donc eu deux semaines de sursis. J’ai également pu prendre encore une semaine de congés pour repousser encore un peu mon retour.

Le délai supplémentaire n’est pas une vraie solution, mais cela peut aider. Pendant ces 3 semaines de plus, j’ai pu réaliser que j’avais de la chance de pouvoir en profiter car en temps normal, je devrais déjà être au travail. Ce sont des jours en plus que j’ai vu comme des jours pour moi. Parce que pendant son congé maternité, tout tourne autour de bébé. Les jours supplémentaires, même si on ne laisse pas bébé de côté, permettent d’avoir une réflexion différente sur la suite des événements.

Le temps d’adaptation

Si vous avez opté pour la garde de votre enfant par une assistante maternelle, faites une semaine d’adaptation (ou plus si besoin). Laissez votre bébé chez elle et partez quelques heures pour prendre soin de vous ! Prenez ce temps pour réfléchir seule à ce qu’il va se passer dans les semaines qui viennent. Soyez rassurée en voyant que votre enfant est entre de bonnes mains et qu’il sera heureux au contact d’autres enfants.

Ce temps d’adaptation avec les personnes qui vont garder votre enfant, est aussi un temps d’adaptation pour la maman. Vous pouvez augmenter progressivement les durées de séparation pour vous habituer tranquillement au nouveau rythme.

Mon conseil : visualisez votre première journée au travail. Pensez à comment chaque étape de votre journée va se passer. Pensez à tout ce qu’elle va amener de positif !

Se préparer aux conséquences “physiques” ?

Physiquement, il y aura des conséquences directes de la séparation. L’allaitement à la demande peut évidemment continuer lorsque vous serez avec votre bébé. Pour le reste de la journée, vous êtes au point puisque vous avez lu les articles précédents 😉

Néanmoins, je n’ai pas mentionné ce qui va vous arriver et à quoi vous ne pouvez pas vraiment vous préparer, si ce n’est psychologiquement. Le fait de savoir ce qui peut se passer est déjà une bonne chose !

Ce dont je veux vous parler est plus que logique, mais tant que vous n’en avez pas fait l’expérience, vous n’allez pas forcément y penser… Passer d’un bébé qui tète régulièrement à des pauses de 8h à 10h dans l’allaitement, cela peut être très compliqué. Vous allez sentir votre poitrine gonfler et tirer… Si tout va bien, vous allez pouvoir tirer votre lait. Cela va à la fois vous soulager et entretenir la lactation. Mais si le tirage ne se fait pas bien ou pas assez régulièrement, l’inverse peut arriver. Dans le pire des cas, cela peut entraîner un engorgement.

 

La préparation de Maman est donc surtout un travail psychologique à faire sur soi. Un temps d’adaptation et un temps de réflexion seront très bénéfiques. Se préparer à se séparer de son bébé n’est pas évident, et vous le faites certainement pour les bonnes raisons, quelles qu’elles soient. Il faut vous rappeler de cela et aller de l’avant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 2 =